Dernier week end de juin 2017 puis tous les deux ans, Donaueschingen organise la "Donauquellfest".     

Après le succés de l' inauguration de la source du Danube en juin dernier, la ville de Donaueschingen, la brasserie Fürstenberg et l' association carnavalesque Frohsinn organiseront la Donauquellfest (ex. Stadtfest, fête de la ville) dans le Residenzviertel, autour de la source du Danube, du chateau du Prince de Fürstenberg, du parc, de l' église, du café Reiter et de la brasserie Fürstenberg.

Cette fête aura lieu tous les deux ans, les années sans Coupe du Monde et sans championnat d' Europe de football. 

A cette occasion, tous les anciens du 110, de la garnison ou des FFA, sont cordialement invités à festoyer autour de la source du Danube, dans la Forêt-Noire.

Une visite de nos anciens quartiers Foch, Turgis et Lyautey sera organisée et ceux qui le souhaitent pourront partager un repas lors d' une soirée entre anciens.

Das Donauquellfest erfährt eine Neuauflage: Nachdem das große Festwochenende dieses Jahr viele Besucher angelockt hat, soll das Fest nun etabliert werden. In den ungeraden Jahren will die Stadt die Veranstaltung gemeinsam mit der Brauerei und dem Frohsinn organisieren, in den gerade Jahren wird es voraussichtlich eine kleinere Variante geben. Archivbild: Jürgen Müller


 
PARIS (NOVOpress) – Novopress publie en exclusivité le témoignage d’un militaire français suite à l’annonce de la dissolution du 110ème Régiment d’Infanterie, basé en Allemagne.

Le régiment de Port au Prince va être dissout… L’annonce peu retentissante dans les médias jeudi dernier de la dissolution du 110ème régiment d’infanterie, c’est-à-dire 1000 hommes et leur famille, démontre, s’il en était encore besoin, que les médias sont inféodés au pouvoir en place ou devrais-je dire au « régime » ou encore, mot cher à Jean d’Ormesson, à l’inaptocratie actuelle.

Cette dissolution nous prouve également que c’est bel et bien la vision électoraliste de nos dirigeants qui commande une fois de plus dans toute restructuration, délocalisation ou dissolution, car en Allemagne on ne craint pas le vote sanction ! En effet, dissoudre un régiment – vu le peu qu’il nous en reste – est déjà en soit plus qu’hallucinant ; mais quand celui-ci est un régiment d’infanterie, ça relève du délire, quand on sait que le taux d’activité de l’infanterie à 20 régiments était de 120% l’année dernière, on a du mal à s’imaginer avec 1 et même 2 régiments en moins à l’horizon 2016.

Le coût ? Sans revenir sur les 20 ou 25 millions donnés pour libérer les otages (combien de régiments pourraient vivre avec cette somme… ?) le ministre trouve 30 millions à donner aux bases de défense, merci M. le ministre, il en faudrait trois fois plus pour que tout rentre dans l’ordre…

L’infanterie est également l’arme qui a payé le plus lourd tribut au combat ces dernières années. Elle est et fut de tous les combats, Liban, Afghanistan, Kosovo et les théâtres d’opérations en Afrique. Les fameux théâtres qui devaient fermer ou diminuer les effectifs tel la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Tchad ou encore la Centrafrique. Hélas, les derniers évènements ont montré que notre présence était nécessaire en Centrafrique. D’ailleurs, un « Guépard » d’un millier d’hommes, c’est à dire des unités en alerte, va partir renforcer les troupes sur place.

En toute logique, l’armée de terre et l’infanterie en particulier, déjà en surchauffe, ne pourront absorber les missions de demain. Entre les missions ponctuelles, les opérations intérieures (OPINT) type Vigipirate et les centres où les unités doivent obligatoirement passer pour être évaluées sur un cycle de 48 mois, il n’y a plus de possibilités de s’entraîner ! Je ne parle même pas des opérations extérieures (OPEX) ! Celles-ci se préparent entre 4 et 6 mois avant la projection que ce soit en Afrique ou ailleurs dans le monde. Les OPEX sont prévues à l’avance sur deux ans sauf cas d’urgence comme le Mali. D’ailleurs, pour le Mali, la programmation des départs des unités est prévue jusqu’en 2015. C’est dire si les blabla du chef de l’État qui vient de dire que la France y resterait après avril 2014 suite à l’assassinat des deux journalistes de RFI (qui soit dit en passant, tels les Ghesquière et Taponier de base, n’en ont fait qu’à leur tête) sont pleins de sens…

De même les militaires français partent également sur le territoire national au bout du monde, j’entends par là la Polynésie, Antilles et Guyane qui sont bien sûr les départements les plus criminogènes (Guadeloupe pour les meurtres, Guyane pour la drogue et les clandestins…). C’est pratique un militaire, on le met là où l’on veut et il la ferme. Mais je m’égare. Revenons à nos moutons et à l’ignorance des officiers généraux les plus hauts placés quant aux réels besoins de nos armées. Je dirais même plus, la non-assimilation et la non-compréhension du ras-le-bol qui agite la troupe.

Chaque année est établi un rapport sur le moral au sein des armées qui va, bien évidemment de mal en pis, et qu’en est-il des conséquences ? Pas d’augmentation, pas de nouveaux matériels (ou alors de qualité moyenne voire médiocre) mais des restructurations… L’armée de terre de demain sera plus qu’à l’aise dans le Stade de France ! Fini les 80.000 hommes, c’est déjà de l’histoire ancienne !

Sans revenir sur le fait qu’il ne faut pas dissoudre de régiments d’infanterie, il y avait peut-être d’autres choix que le 110ème. Qu’en est-il du Régiment de Marche du Tchad, arrivé sans le vouloir en Alsace, peu apprécié des locaux, ayant entrainé une surpopulation de militaires sur la garnison de Colmar et donc l’interdiction des boîtes de nuit aux militaires ? Cette mutation est prise comme une punition par les officiers et les sous-officiers rentrant de séjour en Outre-mer. Mais on ne touche pas au régiment du serment de Koufra… Que dire du 152ème RI ou du 35ème RI où l’état d’esprit est morose et où les sous-officiers supportent de moins en moins l’ambiance de travail. Des communes situées à gauche peut-être…

Et puis pour maintenir la Brigade franco-allemande, intégrer le 1er RI en son sein ? « Un régiment aux capacités supérieures ». Supérieures ? Aujourd’hui le rythme des opérations fait qu’il y a un vrai nivellement du niveau des unités combattantes et s’il y avait un moyen de comparer, ce serait sur les investissements consentis et les évaluations annuelles et là le 110 tire son épingle du jeu. Dans son allocution le CEMAT a indiqué que le régiment était excellent ! Effectivement, rien que dans les derniers mois, le 110ème RI a rarement démérité que ce soit en tir (record national des tireurs d’élite au Centre d’entrainement de l’infanterie au tir opérationnel), à l’intégration en école d’officiers (4 intégrations sur 67 admis), pluie de records au GAM (groupement d’aguerrissement en montagne) et même champion de la ligue est en rugby. Chaque compagnie est partie en un peu plus d’un an, que ce soit au Tchad, en RCA en Polynésie ou à Djibouti. Que faut-il de plus ? Les infrastructures ? Les bâtiments ont été ou sont en cours de rénovation, les bâtiments capables d’accueillir le FELIN y sont depuis plusieurs années, de plus c’est le seul régiment qui dispose d’une compagnie de maintenance régimentaire, son parc de véhicules est exceptionnellement élevé… Qu’on m’explique… Il n’a pas de VBCI ? Ah, et bien le 1er RI non plus donc cet argument ne pèse pas lourd.

Le 1er RI ne veut pas de la BFA (Brigade franco-allemande, ndlr), il va y rentrer à reculons. De plus, depuis plus de 20 ans que le 110ème RI pratique la binationalité au quotidien, la pratique de l’anglais ou de l’allemand par les cadres est régulière et la particularité du travail avec les Allemands situés dans la même caserne y est pour beaucoup. Que vont devenir les manœuvres en commun avec un régiment situé en Lorraine et un autre en Allemagne ? On le voir déjà avec le 3ème régiment de hussards rentré en France il y a 2 ans qui ne pratique plus d’exercices binationaux.

La BFA était considérée l’année dernière comme un modèle au niveau de la gestion de son budget par le Commandement des Forces Terrestres, gageons que le 110 y soit pour beaucoup.

Bref, Port-au-Prince est un régiment où les gens se plaisent, sont intégrés dans la vie allemande, et représentent avec leur famille 10% de la population de Donaueschingen. Mais il est évident que ces familles ne pèsent pas lourds dans le jeu politique. Une fois revenues en France, elles seront noyées dans le troupeau des votants.

Bien vite oubliés les beaux discours des différentes cérémonies commémorant le cinquantenaire du Traité de l’Élysée tout au long de l’année 2013, enfin, avant le mois d’août car comme toujours, les mots prononcés avant l’été sont bien vite oubliés dès la rentrée…

Bon courage donc à tous ceux qui vont souffrir de ces restructurations, en France comme en Allemagne, qu’ils soient civils ou militaires. L’armée française continue le processus de destruction entamé depuis déjà plusieurs années. Honte aux gouvernements successifs et aux chefs militaires qui ont préféré leur carrière à leur honneur. Qu’ils arrivent les Saint-Marc et les Bigeard de demain, mais vite

Écrit par : Xavier | 19.11.2013

                                    JEUDI 22 SEPTEMBRE A 19H00 DEVANT LE CERCLE SAINT MAURICE

                                                       COURSE AUX FLAMBEAUX ORGANISEE PAR LE CFA

                                           A L' OCCASION DE LA SAINT MAURICE, FÊTE DES FANTASSINS

Die Deutsch-Französische Gesellschaft organisiert zu Ehren von St. Maurice zum siebten Mal einen Fackellauf durch die Innenstadt. Musikalisch begleitet von den Parforcehornbläsern Schwarzwald-Baar.
                  Start: 19:30 Uhr im Cercle St. Maurice                                                      Ziel: Rathaus Donaueschingen

 

Une grande fête autour de l' inauguration de la source du Danube et du Residenzviertel, du samedi 25 juin au lundi 27 juin 2016.

La ville de Donaueschingen fêtera la rénovation du "Residenzviertel et la Donauquelle" du samedi 25 juin au lundi 27 juin 2016.

La Stadtfest et la Gregorifest se dérouleront exceptionnellement cette année dans le Residenzviertel  autour du chateau de la famille Fürstenberg, de l' église, du café Reiter et de la brasserie Fürstenberg.

Fête chaleureuse pour les habitants de Donaueschingen mais aussi pour les touristes, les anciens du 110, de la garnison de Donaueschingen et les anciens des FFA.

" Es wird eine Art, Montmartre " précise la responsable de l' organisation.

Atelier peinture, école de musique, cinéma en plein air, école de danse, fanfare locale, maison Fürstenberg, toute la ville participera à la fête.

Et pas seulement la ville car les villes jumelées seront également de la fête, Kaminoyama (Japon), Vac (sur le Danube, Hongrie)

ainsi que la ville de Saverne que nous connaissons tous.

Le Danube sera au centre des manifestations et de nombreuses surprises vous attendent également !

Venez nombreux, vous ne serez pas déçus.

 

EIN GROSSES FEST IM ZEICHEN DER QUELLE.        

Vorbereitungen sind fast abgeschlossen Vom 25. bis 27. Juni wird groß gefeiert

Die sanierte Donauquelle: Der Abschluss der Arbeiten und die Sanierung des Residenzviertels wird vom 25. Juni bis zum 27. Juni mit einem dreitägigen Fest gefeiert. Archivbild: Roland Sigwart

| Bild: Roland Sigwart

Donaueschingen – Donauquellenfest, Stadtfest und Gregorifest: Mit dieser Kombination soll vom 25. Juni bis zum 27. Juni das Residenzviertel und die Donauquelle gefeiert werden. Nach dem Abschluss der Sanierung wurde für die Einweihung des touristischen Aushängeschildes etwas Besonderes gesucht. Nun wird es in Kombination mit dem Stadtfest und dem Gregorifest drei Tage lang im Residenzviertel gefeiert. Und so wird in diesem Jahr nicht der alte Festhallenplatz als Veranstaltungsort gewählt, sondern das Stadt- und das Gregorifest ziehen ins Residenzviertel um. „Damit werden die beiden Feste auch sichtbarer für die Touristen“, sagt Annika Engel, Sachgebietsleitung Tourismus und Marketing.

In schönem Ambiente soll es ein Fest der Donaueschinger für die Donaueschinger werden. "Es wird eine Art Montmartre", sagt Lina Mell, Leiterin des Amtes für Kultur, Tourismus und Marketing. So wird beispielsweise die Kunstschule auf dem Max-Rieple-Platz ein Malatelier aufbauen. Und die Musikschule wird auf den Stufen vor ihrem Gebäude mit verschiedenen Ensemblen auftreten. "Jeder Platz, der saniert wurde, soll auch in irgendeiner Art gefeiert werden", erklärt Mell. So gibt es beispielsweise auch eine Kooperation mit dem Guckloch-Kino, das die Brigachstufen zum Kino verwandeln wird. Da das komplette Residenzviertel feiert, sind auch die dabei, die dort ihre Gaststätte, ihre Unternehmen und ihre Einrichtungen haben. Vom Kinder- und Jugendmuseum und dem Bräustüble über die Tanzschule Seidel mit dem Twist, bis zum Café Reiter und Da Giovanni im Quellhöfle werden viele Teilnehmer das Fest bereichern. Auch die katholische Kirchengemeinde und das Fürstenhaus beteiligen sich an der Veranstaltung.

Mit dabei ist aber nicht nur das Residenzviertel – sondern auch die Partnerstädte. Und zwar nicht nur das an der Donau liegende Vac, sondern auch Saverne und Kaminoyama. Die Donau wird natürlich eine große Rolle bei dem Fest spielen. So werden nicht nur der Musikverein Aufen und die Donaueschinger Stadtkapelle spielen, auch wird typsiche Musik aus den Donauanrainerstaaten geboten sein. "Natürlich ist auch die eine oder ander Überraschung geplant", so Mell.

Une date à retenir :                                 SAMEDI 25 JUIN 2016

           Rassemblement des anciens du 110 et de la garnison de Donaueschingen à l' occasion de l'inauguration officielle

           de la source du Danube dernièrement restaurée et de la Stadtfest de la ville de Donaueschingen.

                                  - 11 heures, inauguration de la Donauquelle.

                                  - Stadtfest, stand du cercle franco-allemand, repas en ville.

                                  - 15 heures, RDV devant l' entrée Foch, visite des quartiers Foch et Turgis.

                                  - 17 heures, verre de l' amitié franco-allemande offert par le cercle franco-allemand

                                    de Donaueschingen au cercle Saint Maurice.

 

                                                                                Entrée Foch, Barbara-Kaserne.

Jeudi 23 avril à 11 heures, inauguration de la plaque commémorative des 50 ans du 110° R.I. à Donaueschingen.

Inauguration de la plaque commémorative des 50 ans de présence du 110°Régiment d' Infanterie à Donaueschingen.

Jeudi 23 avril 2015 à 11 heures, devant l' entrée Foch (Barbara-Kaserne), a été inaugurée la plaque " des 50 ans   du 110° R.I. à Donaueschingen ", en présence du maire Erik Pauly, du représentant du chef de corps du Jägerbataillon 292, du président du cercle franco-allemand Franz Mayer, des chefs de la gendarmerie et de la Polizei, des colonels Pellabeuf , Broda et Decard ainsi que de nombreux anciens du 110 et des habitants de Donaueschingen. Un verre de l' amitié a été offert par le club franco-allemand dans le cercle Saint-Maurice.

                                           RECEPTION DU NOUVEL AN AU CERCLE SAINT MAURICE                                  

                                                   Donaueschingen, DFG/JgBtl 292, gute Beziehungen bleiben erhalten.                                    

                                                Donaueschingen, CFA/JgBtl 292, les bonnes relations seront maintenues. 


 DECEMBRE 2014

Cher ancien du 110° R.I. et de la garnison de Donaueschingen.

Six mois se sont écoulés depuis la cérémonie de dissolution qui s' est déroulée le 24 juin 2014 dans le quartier Foch à Donaueschingen et le temps est venu de faire un premier point concernant les changements intervenus dans la garnison.

 

1) Présence des militaires français :

Tous les militaires du 110 ont quitté la garnison cet été, l' organe liquidateur a terminé sa mission le 31 octobre 2014, un an jour pour jour, après l' annonce officielle de dissolution.

Il reste actuellement quelques militaires français dans la garnison et quelques services civils :(jusqu' à l' été prochain)

- Antenne (Metz)  - GSBDD/detsout  - Douanes - Gendarmerie -  Génie - Action sociale - Cercle-mess (passera en janvier sous responsabilité allemande) - Casernement -

- Economats - Bureau de garnison - Education nationale -

 

2) Garnison :

- Les bâtiments des cités cadres de Donaueschingen et Villingen sont presque tous rendus par le Bureau de Garnison. Une première vague de deux cent trente réfugiés Syriens est annoncée pour janvier 2015.

-  Quartier Foch : Les trois bâtiments des compagnies, côté parcours du combattant, sont actuellement en travaux et seront occupés prochainement par le Jägerbataillon 292.

- Le bâtiment de l' ancienne cuisine Foch, le batiment de Cie à l' entrée Foch, le PC du 110° R.I., aucune prévision pour l' instant.

- Le parking du cimetière sera vraissemblablement prolongé vers le parking du PC/110 !

- Le champ de tir devrait être modernisé, les travaux s' élèveront à 18 millions d' euros.

- Quartier Lyautey : Seul le bâtiment du collège est occupé. Le quartier Lyautey fait partie de la zone de 15 hectares (zone entre la Friedhofstrasse, la Villingerstrasse, le Hindenburgring et au nord la villa du chef de corps) pour laquelle la mairie cherche des solutions afin de réhabiliter cette zone. Cela prendra beaucoup de temps.

 

3) Cercle franco-allemand/amicale franco-allemande des anciens de la garnison :

 Vous pouvez suivre sur notre site internet  toutes les activités à Donaueschingen, l' évolution de notre ancienne garnison, et voir les dernières photos des quartiers ou de la ville.

 http://dfg-cfa-donaueschingen.jimdo.com/  

 Ceux qui le souhaitent pourront venir passer une ou plusieurs journées pendant le carnaval de Donaueschingen, RDV le jeudi 12 février à 11 heures devant la mairie. Le défilé en ville aura lieu le dimanche 15 février.

 Le 23 avril, le cercle franco-allemand fêtera les 50 ans de la création du cercle (détail dans le site).

 

4) Article du Südkurier, paru le jeudi 20 novembre, soit cinq mois après la dissolution du 110° régiment d' infanterie :

 "ADIEU TRISTESSE, BONJOUR AUFBRUCHSTIMMUNG"    " ADIEU TRISTESSE, BONJOUR AMBIANCE DE DEPART, DE RENOUVEAU !"

 Après le retrait des Français de Donaueschingen, il régnait une ambiance de deuil. Maintenant la population et les services de la ville se préparent à de nouveaux défis.

 Le 31 octobre 2013 sera un tournant historique dans l' histoire de la ville de Donaueschingen.

 Ce jour là, le gouvernement français a déclaré que le prestigieux 110° régiment d' infanterie, dernier régiment français en Allemagne, quitterai la Forêt-Noire l' été 2014 pour cause de dissolution.

"Ce fut une tragique décision pour la ville" déclara le Oberbürgermeister Erick Pauly.

 A son avis, la France a pris une mauvaise décision. La coopération franco-allemande avait montré à quel point nos deux pays avaient progrèssé ensemble.

 " Ce n' est pas uniquement dans les domaines militaires et financiers qu' il faut évaluer cette coopération", dit Pauly.

 La brigade franco-allemande nous montre comment des ennemis peuvent devenir des amis, les militaires français seraient les bienvenus à Donaueschingen.

 Son prédécesseur, Thorsten Frei, désormais député au Bundestag se souvient de ce jour : "j' étais jeune député à Berlin et en contact permanent avec le ministre de la Défense, Thomas de Maizières. J' ai été trés surpris de cette décision prise dans la précipitation. Pas seulement cela, c' était trés dégrisant et trés décevant car cette garnison, dans le domaine émotionnel et culturel, avait toujours une place primordiale dans les relations binationales."

 Déjà en 2011, le gouvernement français avait transféré le 3° R.H. de Immendingen à Metz.

 Dans les fonctions de maire, Frei a dù, pendant des années, faire face à ce scénario et " je suis convaincu que nous avons essayé tout ce qui était possible.Nous sommes allés à Paris, à Berlin, nous avons négocié mais finalement la France a décidé la dissolution pour raisons fiscales".

 En 2009, les résultats de la rencontre entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, au sommet de Munich, avaient laissé espérer à une garantie du maintien du régiment à Donaueschingen. Les deux chefs d' état avaient décidé, pour la première fois depuis la fin de la seconde guerre mondiale, d' affecter une unité allemande en France.

 En décembre 2010, le Jägerbataillon 291 rejoint sa garnison à Strasbourg/Illkirch.

 Cette avancée historique a été considérée comme une expression de profonde amitié franco-allemande.

 "Après cette décision, je ne pouvais imaginer que Paris allait fermer Donaueschingen".

 Et pourtant, c' est ce qui est arrivé. Ont été concernés par cette décision, 827 soldats et 150 employés civils de ce régiment qui appartenait à la brigade franco-allemande depuis 1989.

 Lors de la soirée du 23 juin à la Donauhalle, on a perçu parmi la population venue en grand nombre, la fin d' une ère militaire faite d' amitié, de camaraderie et de respect.

 Il semble que la Bundeswehr restera à Donaueschingen même si la garnison n' offre pas les meilleures possibilités.

 Dans la ville où cette ambiance de départ est fortement ressentie, le nouveau Donaueschingen ne ressemblera en rien à l' ancien.

 Thorsten Frei pense au passé avec nostalgie " il suffisait de traverser la rue et déjà on avait l' impression d' être en France".

 L' amitié franco-allemande à Donaueschingen a toujours été vécue trés chaleureusement.

 La ville perd 1800 français, militaires, civils et familles. Cela a des implications nombreuses pour l' économie et la population de la ville.

 Les bonnes relations personnelles entre français et allemands devraient cependant perdurer après le départ des français.

 Récemment, une amicale franco-allemande des anciens du 110 et de la garnison de Donaueschingen a été créée.

 

 

                                              

 

      JOYEUSES FÊTES DE NOEL A TOUS LES ANCIENS DU 110 ET DE LA GARNISON DE DONAUESCHINGEN

              APRES LE TWEET ECRIT HIER, DIMANCHE 7 DECEMBRE, PAR JEAN-LUC MELENCHON  QUI  REPONDAIT A ANGELA MERKEL, IL S' AGIT DE RESTER VIGILANT POUR QUE L' AMITIE FRANCO-ALLEMANDE ET LA COOPERATION ENTRE NOS DEUX PAYS SE POURSUIVE DANS UN CLIMAT DE  CONFIANCE ET DE RESPECT MUTUEL.

                                                     " FRÖHLICHE WEIHNACHTEN "  

          

                                                    

 



     Präsident  -  Président

      Franz E. Mayer  Hauserswiesenring 22    78187 Geisingen                           

                                                                               Tel:           07704/8630

                                                                            Fax:          07704/8837

                                                                            E-Mail:     femayer@t-online.de           

                                                                            Internet:    http://dfg-cfa-donaueschingen

Chers Amis et Amicalistes,

                                                                      Décembre 2014


Grâce à la participation d’un grand nombre de Français et d’Allemands nous avons pu créer l’Amicale des Anciens de la Garnison de Donaueschingen le 8 novembre dernier. Nous sommes ravis de l’intérêt porté à notre cause et certain que le travail entre le Cercle franco-allemand et l’Amicale des Anciens approfondira l’amitié franco-allemande.

 

Le maire Kaiser, malheureusement empêché pour raison professionnelle lors de la réunion de création, nous a transmis toutes ses salutations..

 


Deux anciens officiers se sont mis à disposition pour gérer cette Amicale :

Henri SARAGUETA, Retraité et ancien du 110 Régiment d’Infanterie

Matthias LIPPOLD, Chef de la Fanfare de Donaueschingen et ancien Lieutenant du Jägerbataillon 292

 

Pour assurer une bonne collaboration ils ont été nommés, enregistrés et confirmés à la présidence de l’Amicale lors de l’assemblée générale du Cercle franco-allemand qui s’est tenue le 27 novembre dernier.

 

En même temps Henri SARAGUETA est le référent internet auprès du comité directeur. Nous précisons aussi que l’Amicale n’est pas subordonnée mais adjointe au CFA. Le soutien par le CFA lors de questions du CFA

 

Comment vont agir les deux présidents ?

 

Ils vont prendre contact avec  les membres intéressés, actuels et anciens, de la garnison de Donaueschingen pour les informer sur l’actualité et les festivités. Cela va particulièrement se réaliser par la page internet. L’objectif est l’organisation d’une festivité au moins annuelle.

 

Le CFA fête ses 50 ans d’existence le 23 avril 2015 à cette occasion nous invitons  d’ores et déjà un certain nombre d’ « Anciens » à notre soirée à l’hôtel Öschberghof“ (malheureusement places limitées à 30 personnes).

 

Une obole de 30 € est demandée par personne, incluant apéritif, entrée froide et chaude, viande et dessert, les boissons ne sont pas comprises. La soirée sera encadrée musicalement par la star des trompettistes Walter Scholz accompagné à l’orgue synthétique de Michael Kunz.

 

Pour participer à cet événement particulier, veuillez-vous inscrire par email femayer@t-online.de.

Un accusé-réception vous parviendra alors avec les coordonnées bancaires pour le règlement de l’obole. Des détails complémentaires suivront.

 

Nous nous réjouissons d’être actifs à votre service et vous prions d’agréer nos salutations franco-allemandes les meilleures.


Henri Saragueta      Matthias Lippold     Franz E. Mayer

Liebe Freunde und Ehemalige,                                                                                                                                                  Dezember 2014

 
Mit großer Beteiligung, Franzosen und Deutsche, konnten wir den „Freundeskreis der Ehemaligen und Angehörige der Garnison Donaueschingen“ am 08. November ins Leben rufen. Wir freuten uns über das große Interesse und sind sicher, dass das Zusammenwirken der Deutsch Französischen Gesellschaft und des „Freundeskreises“ die deutsch-französische Freundschaft verstärken wird.

Bürgermeister Bernhard Kaiser, leider am Gründungsabend beruflich verhindert, ließ den Anwesenden seine herzlichsten Grüße ausrichten.

 

Für die zukünftigen Aufgaben des „Freundeskreises“ stellten sich als Vorsitzende zwei ehemalige Offiziere zur Verfügung. Es sind dies:

Henri SARAGUETA, ehemaliger Offizier des 110. Infanterie-Regimentes
Matthias LIPPOLD, Chef der Stadtmusik Donaueschingen und ehemaliger Oberleutnant im Jägerbataillon

                                              
Um die Zusammenarbeit mit der DFG/CFA zu gewährleisten, sind die Beiden, in der am 27. November 2014 stattgefundenen Generalversammlung ins Präsidium der DFG/CFA mit Sitz und Stimme aufgenommen und bestätigt worden.

Gleichzeitig wird Henri Saragueta zusätzlich als Referent für Internetfragen im Präsidium tätig werden. Bemerken möchten wir noch hierzu, dass der „Freundeskreis“ der DFG nicht unterstellt sondern beigefügt ist. Die Unterstützung in anstehenden Fragen durch die DFG ist Programm.

Wie werden die beiden Vorsitzenden agieren?

Sie werden Kontakt zu allen Angehörigen der Garnison Donaueschingen suchen, um die Interessierten mit Informationen über Donaueschingen und Festlichkeiten auf dem Laufenden zu halten. Dies wird insbesondere über die eigene Internet-Seite verwirklicht werden.

Es wird angestrebt, wenigsten 1 x im Jahr eine Festlichkeit in Donaueschingen auszurichten.

 

Nachdem die DFG/CFA am 23. April 2015 ihr 50 jähriges Bestehen feiert, wollen wir heute schon eine gewisse Anzahl von „Ehemaligen“ (leider nur ca. 30 Personen, bedingt durch das begrenzte Platzangebot) zu unserem Festabend im Hotel „Öschberghof“ einladen.

 

Neben einem Obulus für Aperitif und einem 4-Gang-Menu in Höhe von € 30.-- pro Person sind die Getränke selbst zu bezahlen. Der Abend wird begleitet vom Star-Trompeter Walter Scholz und Michael Kunz an der Wersi-Orgel.

Melden Sie sich für dieses besondere Ereignis bitte an per E-Mail bei:  femayer@t-online.de

Wir werden Ihnen eine Bestätigung mit Angabe der Bankverbindung für den Obulus zukommen lassen. Weitere Details folgen hierbei.

 

Wir freuen uns, für Sie aktiv werden zu dürfen und verbleiben mit deutsch-französischen Grüßen

 

Henri Saragueta     Matthias Lippold   und Franz E. Mayer






Siehe Foto:

Von links nach rechts, sur la photo, de gauche à droite,  Corry Kiefer, F.E.Mayer, Henri Saragueta, Nicole Nivoley, Rudy Barth, Mattias Lippold